La consultation mémoire

Ce document a été rédigé par des neuropsychologues travaillant chez l’adulte. Son but est de permettre aux familles et aux patients de mieux comprendre à quoi correspondent le contexte et les moyens du neuropsychologue dans le champ de la consultation mémoire. Il convient de rappeler que le neuropsychologue porte le titre protégé de psychologue, ce qui veut dire qu’il a validé au minimum 5 années d’études universitaires en psychologie.

 

En quoi consiste une consultation mémoire ?

Une consultation mémoire est destinée aux personnes qui éprouvent le sentiment d’être en difficulté face à leurs activités quotidiennes. La demande peut émaner de la personne elle-même ou de sa famille lorsqu’ils notent des changements de comportement ou des difficultés intellectuelles (mémoire, attention, langage etc.).

La première étape est d’en parler au médecin traitant, conformément au parcours de soins coordonnés. Ce dernier pourra demander conseil auprès d’un spécialiste (neurologue, gériatre ou psychiatre) qui effectuera alors des tests de « débrouillage ». Ces premiers éléments serviront de base de réflexion afin d’orienter vers une évaluation approfondie auprès d’un psychologue spécialisé en neuropsychologie (psychologue-neuropsychologue). Le médecin spécialiste pourra également requérir une ou des imagerie(s) médicale(s) (scanner cérébral, IRM, etc.) et/ou d’autres examens médicaux (bilan sanguin, E.E.G, etc.).

En fonction de l’ensemble de ces résultats et en collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire, le médecin spécialiste informera le patient des hypothèses diagnostiques retenues ainsi que de la prise en charge envisagée (traitement médicamenteux, suivi neuropsychologique, etc.).

Il n’y a pas d’âge pour demander cette consultation et il peut être légitime d’en solliciter une même avant 60 ans.

Quels sont les troubles pouvant nécessiter une consultation auprès d’un psychologue-neuropsychologue ?

Dans le cadre d’une consultation mémoire, le psychologue-neuropsychologue reçoit des personnes adultes et âgées pouvant présenter des troubles variés :

  • des problèmes d’apprentissage et de mémoire, de communication, de compréhension, d’attention et de concentration ;
  • des problèmes d’orientation dans le temps et / ou dans l’espace ;
  • des perturbations des comportements relationnels, de la sphère psycho-affective et émotionnelle (moins de motivation à faire les choses, repli sur soi ou au contraire hyperémotivité, modifications du comportement en société, irritabilité, etc.).

Ces troubles peuvent avoir des causes multiples telles que :

  • une pathologie neuro-dégénérative : maladie d’Alzheimer ou syndrome apparenté ;
  • une pathologie psychiatrique : anxiété, dépression, hypocondrie, schizophrénie, psychose maniaco-dépressive, etc. ;
  • une pathologie vasculaire : AVC, autres ;
  • une maladie inflammatoire du système nerveux : sclérose en plaques,…
  • les séquelles d’un traumatisme crânien ancien ;
  • etc.
Quel est le rôle de l’évaluation neuropsychologique ?

Aide au diagnostic : à l’aide d’outils psychométriques et de l’entretien clinique, le psychologue-neuropsychologue va évaluer les difficultés du patient mais aussi apprécier ses points forts. Ceci permet d’établir une ou plusieurs hypothèses diagnostiques susceptibles d’expliquer les troubles, hypothèses qui seront discutées par la suite au regard des autres examens effectués dans le cadre de la consultation mémoire ;

Evaluation du retentissement : lorsque le diagnostic est connu (comme dans la sclérose en plaques par exemple), il reste important d’évaluer l’impact de la pathologie sur le fonctionnement intellectuel, comportemental, affectif et social du patient afin d’adapter les différentes actions envisageables (médicamenteuses, psychologiques, sociales, etc.) ;

Prise en charge : une fois les difficultés mises à jour, le psychologue-neuropsychologue peut mettre en place des séances de stimulation et/ou de réhabilitation qui ont pour but de restaurer, d’améliorer ou de maintenir au mieux l’autonomie du patient. Il peut également intervenir afin d’aider le patient et son entourage à appréhender les troubles au quotidien. Des conseils peuvent être formulés pour orienter le patient sur le plan social, affectif et professionnel ou vers des structures spécifiques ou des associations.

Où effectuer ce type d’évaluation ?

Dans le cadre des consultations mémoire qui sont majoritairement situées dans les centres hospitaliers. Selon les villes, elles ont lieu en :

  • Service de neurologie ;
  • Service de gériatrie (court séjour, équipe mobile, gérontopsychiatrie).

Auprès de psychologues-neuropsychologues installés en cabinet libéral et qui proposent des évaluations cognitives sans demande préalable du médecin. La prise de rendez-vous est alors plus simple puisqu’il suffit de contacter directement un professionnel (cf. la rubrique du site de neuropsychologie.fr des neuropsychologues en libéral ou encore certains professionnels mentionnent leur formation dans leur encart des pages jaunes). Aucun diagnostic ne peut toutefois être posé sans la collaboration d’un médecin spécialiste. Il est à noter que dans le cas du libéral, l’évaluation neuropsychologique n’est actuellement pas remboursée par la sécurité sociale. Toutefois, une prise en charge partielle peut être proposée par certaines mutuelles. Il est donc important de se renseigner auprès de sa complémentaire santé.

Comment se déroule une consultation avec un psychologue-neuropsychologue ?

La consultation peut durer de 2 à 3-4h en moyenne, avec la possibilité de la réaliser en plusieurs fois. Elle se décompose ainsi :

  • un entretien clinique permettant d’appréhender les difficultés présentées par le patient lors des activités de la vie quotidienne ainsi que son état psychique ; de connaître les antécédents médicaux et personnels, d’avoir un avis de l’entourage, etc. ;
  • la passation de tests neuropsychologiques permettant d’objectiver les fonctions altérées et celles préservées dans les différents domaines cognitifs (mémoire, attention, langage, etc.) ;
  • un retour oral en fin de bilan permettant de faire le point avec le patient sur son ressenti et répondre à ses questions.

Il est important, dans la mesure du possible que les patients viennent accompagnés d’un proche pouvant aider à objectiver les difficultés au quotidien. Par ailleurs, il est essentiel pour le bon déroulement du bilan que les patients amènent, si nécessaire, leur paire de lunettes pour voir de près et leurs appareils auditifs en bon état de fonctionnement.

Il est également souhaitable d’apporter les derniers examens médicaux (bilan sanguin, imagerie, etc.) ainsi que le traitement médicamenteux actuel.

Et la suite ?

Le compte-rendu du bilan neuropsychologique, transmis au médecin spécialiste adressant, ainsi que les examens para-cliniques (examen clinique, scanner, IRM, bilan sanguin, EEG, ECG, etc.) permettent à l’équipe pluridisciplinaire de la consultation mémoire :

  • de réaliser une synthèse sur les troubles présentés par le patient (nature des troubles, origine, avenir du patient, etc.) ;
  • de mettre en place une prise en charge :

· traitement médicamenteux ;
· et/ou suivi neuropsychologique (bilan de suivi pour contrôler l’évolution des troubles, stimulation cognitive, etc.) ;
· et/ou orientation vers un ou plusieurs autres professionnels (psychologue clinicien ou psychiatre, orthophoniste, assistante sociale, etc.) ou structures (accueil de jour, etc.).

 

Auteures

Ce document a été rédigé par les psychologues suivants : S.Chicherie-Mauries, K.Montecucco-Nouaille , V.Mattio, C.Pierron, M.Besse, H.Vichard

 

couvConsultmemPlaquette d’information destinée aux patients ayant rendez-vous pour une consultation neuropsychologique dans le cadre d’une consultation mémoire (télécharger)
Rédigée par Raphaëlle Amendola, Soizic Bonnoron, Sandrine Chicherie, Elise Deininger, Catherine Mertz, Yaële Spirli et Hélène Vichard